281019 – Pulsion de vie

Guerre du pétrole

Guerre de l’eau

Guerre des terres cultivables

Tel est le triptyque que doit affronter notre monde contemporain.

Avec quelles armes ? La révolte des peuples contre les dictatures néo libérales qui les oppriment avec l’instauration de nouvelles modalités d’organisation des collectivités. Démocratie versus barbarie, combinatoire de l’idéologie capitaliste (POLITIQUE) et de la rhétorique moraliste, rétrograde et autoritaire (RELIGION).

Quelles solutions pour cela ?

  • La relocalisation de la production des biens de première nécessité (ALIMENTATION) avec le souci de revenir au maraîchage, la parcellisation des sols, la reconstitution du bocage, la plantation de fruitiers tout le long des routes dans une logique pastorale qui mélange les productions végétales et animales.
  • La réindustrialisation des biens nécessaires à la santé (MATÉRIEL ET MEDICAMENTS).
  • La mise en œuvre d’une politique énergétique axée sur la recherche de solutions économiques et locales (A l’échelle d’une commune ou d’une ville) amenant à une plus grande autonomie des territoires grâce au renouvelable mais surtout aux économies d’énergie.
  • L’obsession d’économie d’eau potable pour ne pas assécher des nappes phréatiques devenues très fragiles.
  • Considérer le village, le quartier dans les villes comme le coeur, espaces de vie disposant de services publics de santé et d’éducation accessibles à tous, lieux de vie du commun où les rencontres informelles sont de nouveaux possibles.
  • Développer le réseau public des transports (Train et bus) et leurs interconnexions avec les modes de déplacement individuels doux (Piétons, vélos, trottinettes) pour faire du véhicule personnel un choix non prioritaire.
  • Interdire la circulation des biens alimentaires par camion en privilégiant le transport ferroviaire.
  • Répartir le travail en le diminuant drastiquement pour supprimer le chômage et redonner du temps aux gens afin qu’ils s‘impliquent dans la vie sociale et politique de façon puissante (3 ou 4 jours de travail, 1 ou 2 jours consacrés au commun (associations, partis politiques) et deux jours de repos).

JHJ

28102019

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.