Résilience

Te nommer…
Ce serait te flatter.
Tu te reconnaîtras…
Et c’est pas mal déjà

Tes élans de tendresse
Aussi rares que l’or
Auront réussi à tuer mon enthousiasme
Pour finir en sarcasmes…
Consternant

Tes façons de faire brutales
Ont tout abimé, tout bousillé
Et face à ça, simple mâle,
Mes fusibles ont pété
Humiliant

Mais ayant de la ressource,
Pu retrouvé la source,
M’y suis abreuvé jusqu’à plus soif…
L’inspiration revenue…
Toute honte bue

Du pire se repaître
Puis le porter à la lumière
Pour le faire disparaître,
Ainsi fête est la poésie…
Atmosphère

Je n’ai aucune haine,
Seulement de la peine,
Personne n’est parfait…
C’est une grande qualité…
Sérénité

Le goût de la vie,
Aucune prise de tête,
L’humour de retour
Et le corps en mouvement…
Esthète

L’envie de ne pas plaire à tout le monde
De nouveau jouer tout en démesure et en sincérité
Mon rire est intérieur, il est le grand vainqueur
Liberté, ma dernière conquête

150815

Précédent / Suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.