A la page

A la plage,
Un mirage,
Sur la page,
Des images

Formes fugaces
Réapparaissent, tenaces
Colonnes de Sables d’Olonnes
Au soleil d’automne.

Un esprit vague à l’âme
Ramasse les débris d’une vie saccadée,
Petites pièces arrachées à un cœur écorché
Qui, de fond, se fait lame.

Alone, c’est ainsi que je suis,
Baby, je te l’avais déjà dit avant,
Mais ton envie si forte avait alors tout enfoui,
Et voilà qu’aujourd’hui elle resurgit, ténor.

Pour moi, la liberté, c’est de pouvoir changer
D’idée ou de chemise, Marquise,
Toujours quand ça me plaît, bébé
Le B.A.BA de mon identité.

250507

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.