DESTIN

Croire encore en la nature humaine
Trop de peine tue l’envie
Et Verlaine m’ennuie
Seule la haine

Au carnaval des hypocrites
Plus personne n’invite
Chacun son pré carré
L’honnêteté fait flipper

Et si je suis seul,
Je ne suis pas le seul,
Sur ce chemin de croix,
Les poètes sont prophètes

Pas de compromission aucune suspicion
La rage au ventre et le cœur en action
Je me fais l’écho des faibles et des aimants
Pour crier ma colère devant tant de bassesse

Il est quatre heures du mat’
Face à la solitude
Dans l’envie d’en découdre
Plutôt que d’en finir

Penser et puis agir
Se refaire une santé
Fidèle à ses idées
S’accrocher, pour, un jour

Être récompensé
Par les rires et la joie
De gens aimant la vie
Dans un profond respect

Joli !

JHJ
13072015

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.