La force hait la violence

Quand tu sais où aller,
Tu n’as pas à forcer…
Mais là, désemparé,
Violence est évidence.

Amie de la misère,
Des amours éphémères,
Des plus grands désespoirs,
Elle importe la mort…

Elle est aussi la force,
Quand enfin dépassée,
Te montrant l’autre face,
Un jour, elle disparaît

Et transforme la vie
De milliards d’humains
Par la seule vertu
D’avoir changé la mienne…

Retranscrire l’émotion,…
Dans une même prière,
Eveiller tous les cœurs…
A la révolution…

Des corps et des esprits,
Sans haine ni violence
Avec force et amour
Face à la mort et pour la vie.

290516

Précédent / Suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.