Année bissextile – 0903

Faire le point en ce dernier jour de février
Où il a neigé dans le grand silence de la nuit
Poudre blanche posée sur des rêves obscurs
Traces infimes laissées dans le ciel étoilé

Dans cette année bissextile commencée dans le fracas
Des luttes armées et pacifiques pour demander justice
Le Graal de tout individu vivant en société le socle de sa force
Et non la qualité de quelques initiés

Il suffit de ce fichu paradigme figure ordinaire du crime
Qui dans un monde sans cœur et sans pitié
Pousse à tuer son prochain plutôt que de l’aimer
Pale copie d’un mauvais scénario hollywoodien financé par la CIA (Si Aïe Hé)

La poésie va te flinguer tout ça de deux mots bien placés
A l’instant de cette brisure de l’histoire où la bête se voit paralysée par un petit virus
Qui n’était donc pas informatique mais bien réel ce mauvais fruit de la nature
Mettant à jour à l’aune de la mort la fragilité abyssale de nos vies

Mais pourquoi craindre l’inéluctable puisqu’il est déjà là devant nous
Alors autant agir et écrire formuler par le verbe l’antidote au malheur
Celui de vivre à genoux vaincu avant d’avoir combattu
La maladie est de ce monde et la lutte notre destin jusqu’à la fin

JHJ
09 03 2020

Précédent / Suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.