120319 – BILLET D’HUMEUR

C’est dans le passé qu’il faut aller chercher l’avenir. A la recherche de sensations retrouvées enfouies si profond et qui étaient les bonnes il y bien longtemps de cela. La recherche de nouveauté ne se fait que dans le brassage, extraction de vieilles pépites enfouies.

Accomplir ce travail de mineur est indispensable à son auto-régénération. Le corps en support et en harmonie à la fois de ce terrible effort intellectuel à accomplir, celui de faire péter ces digues qui nous empêchent de divaguer.

Je ne veux plus de cette réalité et je m’occupe donc à conduire, construire celle qui vient, tranquillement, localement, vocalement et manuellement. Leur réalité n’est plus la mienne et je me retranche dans une action quotidienne de lutte pour que le meilleur s’installe et que cette période de l’antéchrist s’achève et laisse la place à l’humanité, son amour et son énergie incommensurable.

Tous les dogmes ont sauté et la morale a explosé. Mais de la manière la plus restrictive, la plus dirigiste, la plus étroite quand il était attendu une refonte totale des sociétés, de leurs croyances et des pratiques consuméristes qui en découlent en s’ouvrant de nouveau à la nature, de vivre dans un environnement plus sain, de donner un nouvel élan à la vie et l’humanité après un vingtième siècle de fracas et d’éclats.

Figés dans leurs postures, les sphinx dirigeant le monde et leurs hommes de main ont repris le pouvoir en gazant littéralement la planète, avec pour horizon unique de savoir qui sera le prochain dictateur élu !!!!

Propagande et duperies sont à la tête de l’état. Il n’y a plus aucun doute là-dessus. La dernière séquence Macron le montre de manière aussi éclatante qu’éclairante. Même eux n’utilisent plus les faux semblants. Ils pillent tant qu’ils sont à la tête, aux manettes. Et le peuple hurle et crie car il a du mal à vivre tout simplement. Et les gens s’arrachent grâce à la lutte.

A la morale, s’est greffé l’autoritarisme. Porté par les riches et voté par les pauvres….C’est d’une tristesse ! La bonne conscience avait remporté la palme et allait de nouveau s’imposer à nous quand nous pensions avoir enterré la peste brune et pouvions passer au climat et à sa préservation et ce de façon quasi instantanée. Nous étions à ce moment là dans la vraie modernité et les techniques étaient tout à fait prêtes à servir cette cause plutôt que l’option guerre, militarisation du monde, destruction reconstruction des villes détruites, pollution maximale.

Dans cette équation climatique, le pire est le réel et l’homme doit être capable de réparer ce qu’il a profondément endommagé : le climat, cause planétaire et élémentaire qui doit être finalement notre diktat. Elément base. En changeant radicalement de modèle pour plus de proximité, pour un rythme correspondant à la véritable nature humaine qui a besoin de repos et de réflexion pour envisager, comprendre, réfléchir, digérer.

En dix ans, il s’agit de préparer les années 2050 et la décroissance brutale des émissions de CO2 dans l’atmosphère pour qu’elles redescendent à un niveau de nouveau régulable par le seul système climatique naturel.

Fermer les sites polluants, remplacer les vieilles pratiques par les bonnes, créer des ateliers de fabrication et de rencontres artistiques entre bar et dancing, développer les pratiques des arts sous toutes ses formes, développer le réseau d’auberges de jeunesse en France et en Europe. Planter des arbres d’arrache-pied dans tous les endroits possibles et imaginables. Faire vivre le local, celui qui ne peut être délocalisé, investissements prioritaires de l’Europe des années à venir.

JHJ

12032019

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.