Ca pousse !

Tu n’es pas là…
Et pourtant…
C’est entre mes doigts
Que je te sens, là.

Ta peau est une plaie brulante,
Une boule de feu dormant,
Qui te fait si aimante
Dans une belle tourmente

J’aime ton cul, ton corps, tes petits seins
A les réveiller, sur l’instant,
De caresses douces et rondes,
Quand nos baisers se fondent.

Tu es le chocolat,
Je suis la vanille,
Pour moi, la fève, orfèvre,
A toi, la gousse, ma douce.

17042014

Précédent / Suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.