Ethique de l’époque

Pendant deux cents ans, le capital a fait diversion…
Les ouvriers avaient droit à la moitié de la valeur ajoutée…
Normal, ce sont eux qui la créent pendant que les rentiers
Se faufilent, affairés, dans le sérail des cabinets.

Par les portes entrouvertes de divers ministères,
Ils font passer leurs projets les plus sinistres aux ministres
Faisant des précaires les nouveaux parias de notre société…
L’histoire a basculé, hélas, du mauvais côté.

Demandez aux grecs ce que veut dire austérité…
Pauvreté, exclusion, misère, où est la dignité ?
Peut être faut il leur retirer le soleil, la culture, la mer et les abeilles…
Valorisation culturelle du travailleur méritant à l’éthique cathodique et consumériste.

EH ! Y A PAS UN PROBLEME LA ?

Eh oui, salariés, on vous l’a faite à l’envers,
La vérité n’est pas si perverse,
Dans les faits, la domination d’une minorité qui profite, profite, profite
Et que rien ne semble pouvoir arrêter

L’économie est un ensemble de concepts
Qui sont censés nous expliquer la réalité
Mais il est très facile de les manipuler
Pour naturaliser les inégalités…

Au service de leurs ambitions personnelles,
Les jeunes requins oublient la notion d’intérêt général
En imposant à la majorité des idées arriérées,
Un plan de licenciement, quelques indemnités, l’aumône sans la pitié.

L’humain, l’environnement, la vie sont des variables occultées
Par la croissance et la productivité, le court terme pour gravité.
Manichéisme, perversité, les dictateurs profitent de la peur,
Les opportunistes semblent avoir gagné mais….

L’arbre qui cache la forêt n’empêche pas la forêt de pousser.

191216

Précédent / Suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.