Mané

Le vent dans les feuilles
M’amène à te penser
Toi, Mané, ma grand mère
La mère de mon père

Tu étais la douceur
Celle qui me tricota
Un jour avec amour
Un pantalon de laine

Sur mes joues coulent …
Quelques larmes
Ces caresses de l’âme,
Essence de l’esprit

Dans la reconstruction,
Les souvenirs heureux,
Des petits cailloux blancs
Sur le chemin de vie

Le reflet du bosquet de feuillus
Miroite sur la rivière
Toutes impressions premières
De cette mise au vert

L’Aveyron est la source
Celle de mes racines
Et j’y puise la force
Pour vous la couler douce.

Merci à toi, Mané
Je suis très fier tu sais
De tout ce que tu as fait
Toujours bien tricoté.

200715

Précédent / Suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.